J’ai dévoré « Une sirène à Paris » de Mathias Malzieu

Salut la compagnie sous-marine, on se retrouve aujourd’hui pour que je vous parle d’une de mes dernières lectures, un véritable coup de cœur.

J’avais déjà adoré La mécanique du coeur et Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu. Quand j’ai vu Une sirène à Paris arrivé à la bibliothèque où je travaille, je me suis dit qu’il fallait absolument que je le lise aussi.

C’est chose faite et c’était une merveilleuse lecture !

L’histoire est pourtant simple : des crues anormales inondent Paris et lorsque l’eau se retire un jour, notre héros Gaspard découvre une sirène. Il décide de l’aider alors que la sirène, elle, ne souhaite que le tuer comme elle a tué de nombreux hommes avant Gaspard grâce à sa voix qui rendent fous d’amour ceux qui l’entendent ! Gaspard est persuadé de résister à ce sort car suite à une douloureuse rupture, il pense ne plus jamais tomber amoureux. Il décide alors de garder la sirène pour l’aider.

Nous sommes donc dans un récit fantastique, onirique, une ode à l’imaginaire et au merveilleux. Nous suivons les tribulations de Gaspard et sa sirène, dans une ambiance magique, teinté de poésie faisant la part belle à la musique.

L’ingrédient magique, c’est l’amour. Car il permet la cristallisation du rêve. Saupoudrez le tout d’un pincée de surprise, et votre vie aura un goût exquis!

Le rêve et l’imagination ont une place de choix dans cette jolie romance. La plume de Mathias Malzieu y est pour beaucoup. Ses métaphores sont toujours bien choisies et originales. Son ton est léger tout énonçant de grandes vérités. Et l’humour est omniprésent malgré tout. On s’amuse et on ne voit pas le temps passé.

Rapetisser devant l’immensité du monde, s’exposer au sublime. Vérifier la houle comme on vérifie son courrier, partir pour se retrouver. S’inventer de nouveaux souvenirs. Se donner les moyens d’être surpris. Imaginer et travailler dur pour réduire l’écart entre rêve et réalité. Souder. Se souder. Résister. Tenir. Soutenir. Résister. Ne plus se contenter de regarder, apprendre à voir. Trouver. Se retrouver. Se perdre. Perdre. Donner. Recommencer. Vivre en accéléré pour tenir en équilibre entre le futur et le passé.

J’ai lu ce livre d’une traite. Les chapitres sont relativement courts et on a qu’une envie : tourner les pages les unes après les autres pour savoir comment se finit l’histoire de Gaspard et sa sirène.

Je pense que Mathias Malzieu met beaucoup de lui dans ses livres. Sans le connaître énormément (bien qu’ayant lu Journal d’un vampire en pyjama, j’ai l’impression que si quand même), ses personnages masculins semblent toujours parler de lui-même. Est-ce donc pour ça que le tout est si bien écrit et résonne facilement chez ses lecteurs ?

J’ai lu que cet ouvrage allait être adapté en long métrage, réalisé par l’auteur lui-même. Il est donc sûr et certain que j’irai le voir au cinéma dès sa sortie, prévue en mars 2020. Je suis bien curieuse de voir si le film me plaira autant que cette lecture.

Je conseillerais donc ce livre à de grands enfants, aux amateurs de romance ou de merveilleux, à ceux qui cherchent une belle lecture légère ♥.

Et vous, vous avez lu un livre de cet auteur ? Ou ce livre ? Dites-moi tout !

A bientôt pour de nouvelles aventures littéraires (ou autres ^_^),

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :