Bienvenida chez les Narcos (Narcos S1-S3)

Ola todos ! Je vous retrouve aujourd’hui avec un article aux accents hispaniques puisqu’on part en Colombie avec mon avis sur les trois premières saisons de Narcos.

J’adore vous parler des choses que j’aime. Du coup, rien de surprenant, j’ai beaucoup aimé ces trois saisons ! Me encata ! Me gusta ! Youpidaaaa.

Le pitch du début

Dans Narcos, nous suivons des agents de la DEA (Brigade anti-drogues américaine) qui débarquent en Colombie afin de contrer le cartel de drogue de Medellín et surtout attraper le big boss alias Pablo Escobar qui mène sa barque sans pitié et sans limite. Une chasse à l’homme se met alors en place. Tous les coups sont permis. Nous suivons le point de vue des agents, le point de vue des politiques, le point de vue des médias, le point de vue d’Escobar….

Les forces de la série

Narcos mêle habilement la fiction et le documentaire. Certains passages historiques sont agrémentés d’images d’archives, de coupures de presses qui rend le propos de la série plus incisif, plus intriguant, plus stressant aussi. On en apprend énormément sur ce passage de l’histoire contemporaine de la Colombie.

Cette série est donc extrêmement bien ficelée au niveau de la réalisation. L’ambiance est inimitable, encore plus lorsque vous regardez en VO. On se retrouve plongé en Colombie dès le générique. Et cette lutte de pouvoirs avec Escobar ne m’a pas quitté un bon moment. Je débarquais complètement de Mars avec zéro info sur cet homme dans mon cerveau, juste la connaissance du nom Pablo Escobar et j’ai été ébahie (dans un sens négatif) par la corruption et les problèmes en Colombie due à cette personne.

C’est donc une série qui instruit énormément tout en divertissant. Et en tenant en haleine à chaque épisode.

Néanmoins, elle est tout de même réservée à un public averti. Certaines scènes sont particulièrement sanglantes. Si vous êtes comme moi, vous fermerez les yeux aux bons moments. Mais sachez-le tout de même avant de vous lancer ! J’avais hésité à poursuivre après les premiers épisodes (petite chose fragile, bonjour), mais le suspens et la curiosité l’ont emporté. Et c’est quand même plutôt positif !

Il est également plaisant de découvrir un excellent casting. Tous les acteurs sont vraiment au top ! J’étais aussi surprise et contente de retrouver Pedro Pascal (aka Oberyn Martell dans Games of Thrones) au casting. Son passage dans la série qui l’a fait connaître était trop court ^^. Narcos lui promet un bon rattrapage !

Un bon rythme 

Narcos m’a épaté au niveau du timing. Je m’explique : forte de son succès, elle aurait pu essayer de tirer en longueur la traque avec Escobar et essayer de durer 3000 saisons. Mais non ! Narcos va à l’essentiel, a un bon rythme, prend des risques et a su se renouveler très tôt. Les deux premières saisons se consacrent donc entièrement à la traque d’Escobar, en mettant tout de même déjà en place une suite logique. On a donc pas le temps de se lasser que, POUF,  la saison 3 se consacre à d’autres narcos (le cartel de Cali). Cela aurait pu porter préjudice à la série mais je trouve qu’elle en a fait sa force en misant sur la qualité plutôt que sur le risque de perdre des spectateurs. On a vu trop souvent des séries perdre de leur intérêt parce que trop étirée en longueur. Chapeau Narcos !

Attention, effets secondaires en vue !

Je ne sais pas vous, mais moi, depuis que j’ai regardé Narcos en V.O., je n’arrête pas de jurer en espagnol. LA MIERDA. Hé oui, les personnages jurent énormément et du coup, je me retrouve à être grossière à la Narcos en vrai ahahahaha. Cela dit, J’ai vraiment très envie d’apprendre l’espagnol qui même dans ses pires insultes, reste une langue très chantante.

Pour en savoir plus

Bon et puis, autre effet secondaire : l’envie d’en savoir plus et l’irrésistible besoin de démêler le faux du vrai notamment au sujet d’Escobar. Certaines choses sont tellement folles qu’on a cette envie d’aller vérifier par soi-même. J’ai donc suivi quelques pistes pour en savoir plus. Notamment, un documentaire nommé Les pêchés de mon père suivant le fils d’Escobar aujourd’hui et aussi un article pointant 28 erreurs dans Narcos, dénoncées par son fils également !

La controverse Narcos et mon avis sur la question

En faisant mes petites recherche, je suis tombée sur plusieurs articles dénonçant la glorification du crime dans Narcos. Notamment en montrant Escobar limite comme un badass à qui on aimerait ressembler. Je pense que ceux qui déduisent cela n’ont pas vu la même série que moi. En effet, Escobar est un héros de la série, avec un certain charisme. On montre ce personnage sous diverses facettes. Dans sa sphère familiale, Escobar semble être un père attentionné et protecteur. Mais au-delà de cela, on montre surtout sa dégringolade, sa paranoïa, ses troubles psychologiques, sa cruauté et sa bêtise. Non, non, non, je ne suis pas du tout d’accord. On ne glorifie pas le crime, au contraire. On présente des faits et s’il y a bien une chose à retenir c’est que non, ce n’est pas un exemple à suivre !

Me voici déjà à la fin de cet article ! Est-ce qu’un visionnage vous tente ? 😀

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Kimysmile 3 mai 2018 at 10 h 55 min

    Ça me tente même si c’est pas mon genre au départ. 🙂

    Reply
  • Mojojojo 8 mai 2018 at 19 h 01 min

    Série trop trop trop cool!!! Même le générique est génial. XD
    Tu m’as donné envie de la reregarder… huhu … mierda! Et il devrait y avoir une saison 4 d’ailleurs d’ici peu.

    Il y a aussi une série colombienne « Escobar, el patrón del mal » qui est bien faite et un peu plus dans une ambiance latino.

    Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :