J’en ai marre ! (Coup de gueule et prise de conscience)

Bonjour tout le monde. Ce n’est pas dans mes habitudes (en tout cas sur un blog) de poster un article pour râler. Mais c’est un article de râlerie positif, un coup de gueule à la société, une prise de conscience.

Depuis toujours, je me pose des questions sur notre monde, notre façon de faire, le capitalisme ambiant…Même si cela m’a remué pas mal en tant qu’ado, j’ai fini par faire mon deuil et ne plus trop me préoccuper de tout ça. En vivant ma vie, en étant ultra dépensière, en étant insouciante…Je vis dans ma bonne petite Belgique, qui a ses défauts certes, mais où il fait bon vivre. J’ai un ouistitiancé, un travail, une famille, des amis et je possède mille fois plus que ce dont j’ai réellement besoin pour vivre.

Et puis, je me suis intéressée à Nicolas Hulot et ses émissions, au bien-être des animaux dans le monde, à la déforestation, au réchauffement climatique. J’ai aussi regardé des émissions sur la qualité de notre nourriture et toutes les magouilles et tricheries de l’industrie pour nous faire manger finalement des trucs modifiés et remodifiés et remodifiés et retransformés. Et on s’en fout que soit mauvais tant que c’est rentable. On est à l’ère de la rentabilité, de la production de masse et la qualité, on n’en a cure.

 

idéal

 

Et pour l’instant, je lis Le Monde En Stop de Ludovic Hubler, une petite merveille d’un homme simple qui a fait le tour du monde, en rencontrant des gens de tout pays et tout horizon et en comptant sur leur gentillesse. (Je vous le chroniquerai dans un prochain article !)

Et c’est ce livre qui me fait prendre conscience que…MINCE ! Dans quel monde égoïste je vis ?! RAS-LE-BOL. Te veel is te veel !

J’en ai tout simplement marre d’être une bête actrice de la surconsommation, de prendre les yeux fermés ce qu’on a préparé dans le rayon d’un supermarché pour nous. De fermer les yeux sur la misère du monde, de ne penser qu’à mon petit confort ici en Belgique pendant que d’autres crèvent la misère la plupart du temps pour que nous, qui sommes nés au bon endroit, puissions choisir les yeux fermés les cochonneries qu’on nous sert.

J’en ai marre d’être la bonne poire de l’histoire, j’en ai marre d’être une victime, de collaborer à des choses injustes, tristes et horribles sans le vouloir !

Hier soir, je voulais me faire plaisir au supermarché et j’ai commencé à lire les étiquettes des aliments. HUILE DE PALME, GRAISSE DE PALME. Et vas-y que je détruis l’habitat des orangs-outan, et vas-y que je te fous de l’huile de palme dans tout. Même dans mon vénéré beurre de cacahuètes. MINCE QUOI.

ET GRMBL ET GRMBL ET GRMBL.

Y a pas moyen de se faire plaisir et de profiter de la vie et de ses bienfaits sans que cela soit au détriment de la survie d’une personne ou d’un animal quelque part dans le monde ?

giphy

C’EST SÉRIEUX ?!

Marre.

A partir de maintenant, j’ai décidé de ne plus collaborer ! Au du moins, d’essayer de réduire mon impact négatif sur cette planète malade. A moi le beurre de cacahuète sans huile de palme, à moi les aliments sains et nourrissants qui n’ont tué personne. A moi de choisir, de m’instruire, de ne plus être un mouton, de réfléchir. A moi de changer mes habitudes !

Je précise que cet article ne se veut aucunement moralisateur. C’est juste mon ressenti, qui sort comme ça…et le ras-le-bol que j’éprouve en ce moment. Je sais aussi que le chemin est dur et qu’à notre époque avec tout ce que l’on ne sait pas, ce sera difficile ! Mais agir un peu, c’est déjà mieux que ne rien faire du tout. Cela va donc commencer par une petite recherche de beurre de cacahuètes sans élément nocif…Souhaitez-moi bonne chance dans cette nouvelle aventure !

Une petite goutte d'eau pour un avenir meilleur...Ma goutte d'eau !

Une petite goutte d’eau pour un avenir meilleur…Ma goutte d’eau !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Comments

  • Kimysmile 10 mars 2016 at 12 h 53 min

    Une prise de conscience importante. On doit changer nos habitudes, ne serait-ce qu’un tout petit peu, dans notre quotidien.

    Reply
    • Hellow Submarine 10 mars 2016 at 13 h 04 min

      Hé oui ! C’est la seule façon de montrer qu’on ne cautionne pas ce que les autres nous imposent !

      Reply
  • Maddiz 10 mars 2016 at 12 h 58 min

    L’huile de palme se cache partout , parfois elle prend des noms surnois ! C’est vrai c’est gênant de savoir qu’on nous met entre les mains des aliments des produits qui font mourir des gens , les exploitent et détruit notre planète ..sans nous dire mot. C’est presque étonnant qu’on est accès à cette liste d’ingrédients, comme si c’était le seul petit espoir de connaitre la vérité.

    Reply
    • Hellow Submarine 10 mars 2016 at 13 h 04 min

      Désolant en effet. J’ai pu voir des « graisses de palme » ou autres appellations. Ça va me demander de la patience mais je vais essayer de choisir des aliments sains autant pour moi que pour les autres !
      Et pour les cosmétiques, même combat, je compte sur tes conseils avisés pour mes prochains achats :-).

      Reply
  • caroline 10 mars 2016 at 13 h 05 min

    Simplement très fière de toi Mama

    Reply
    • Hellow Submarine 10 mars 2016 at 13 h 07 min

      Reply
  • Itinérances gourmandes…à déguster sans plus tarder ! – Hellow Submarine 26 mars 2016 at 13 h 50 min

    […] Itinérances gourmandes, c’est donc un restaurant situé place des tilleuls à Andenne, petite ville entre Namur et Huy. La devise des propriétaires et chefs des lieux : servir des produits de saison, des produits locaux et bio cuisinés avec passion. Autant dire, l’endroit idéal où se faire plaisir quand vous avez envie de manger tout en faisant du bien à la planète. (Voir mon article : J’en ai marre). […]

    Reply
  • Pitiponks 5 avril 2016 at 10 h 14 min

    Je tombe sur ton article alors que je viens juste de finir le livre « Mémoire Cachée » de Sebastian Fitzek et je dois dire qu’il tombe à pic. Ce roman qui a tout d’un simple thriller aborde en fait le thème que tu abordes toi-même dans cet article: l’avenir de l’humanité, le déséquilibre entre riches et pauvres, entre nous – nos emprunts, notre surconsommation, nos deux voitures par foyer… et ces familles qui voient mourir leurs enfants de malnutrition ou déshydration alors qu’on aurait tant à partager avec eux. Je dois dire que le roman que je viens de finir m’a bien ébranlée et que ton article vient souligner ce que je ressens. Mais que faire? Acheter du beurre de cacahuètes sans huile de palme, d’accord… mais que faire d’autre? Planter des arbres? S’engager comme bénévole dans des associations humanitaires? Je suis d’accord avec toi, on ne peut pas faire changer le monde et renverser le système comme ça, mais acheter du bio et du local ça reste tellement dérisoire. Évidemment c’est mieux que rien et on a au moins ce pouvoir là, d’assumer nos choix et nos actions… mais… c’est tellement peu. On est là, à chercher un travail (en ce qui me concerne), à vouloir éventuellement fonder une famille avec son conjoint… mais pour laisser quel avenir à nos enfants? Un monde toujours plus pollué, de plus en plus pauvres en ressources qu’on aura allègrement faites brûler pour avoir toujours plus d’ordinateurs, de téléphones portables, de voitures, un monde avec de moins en moins d’animaux et de végatation et toujours plus malsain? Acheter bio et local c’est bien mais il faudrait tellement plus 🙁
    PS: désolée pour ce roman mais je me suis un peu enflammée…

    Reply
    • Hellowsubmarine 5 avril 2016 at 10 h 42 min

      Tu as raison Pitiponks. Changer mes habitudes, ce n’est qu’un premier pas. Depuis lors, ce n’est pas juste une histoire de beurre de cacahuète : je fais mes achats avec beaucoup de soin, je n’achète que le strict minimum pour mes courses hebdomadaires en essayant de privilégier les produits les moins nocifs pour la planète. En plus du bio et du local, je me tourne aussi vers le commerce équitable pour soutenir les vrais producteurs des produits commercialisés et je mange moins de viande. Dans les prochaines années, je nourris le projet de m’engager sur un chantier humanitaire avec mon amoureux, ne fut-ce que quelques semaines, pour aider, à mon échelle et avec mes petits moyens. Et encore à plus long terme, j’aimerais aussi m’occuper et aider des enfants d’ici et d’ailleurs, en devenant famille d’accueil. Je ne souhaite pas avoir d’enfants en partie à cause de tout ça donc pourquoi ne pas essayer d’apporter quelque chose à des enfants qui n’ont pas de bol…et peut-être éveilleur leur conscience pour l’avenir ?
      Il y a de quoi faire. Il y a des ONG qui oeuvrent un peu partout dans le monde. Les soutenir financièrement, ou encore participer physiquement avec eux, c’est aussi une piste ! Mais les solutions sont là. Il faut juste quitter notre confort, mettre de côté notre individualisme et essayer. J’y crois personnellement. Alors oui, ça commence par des petites habitudes au quotidien comme je l’explique dans cet article mais je vois à plus long terme que cela. Je suis convaincue qu’on peut en partie changer le monde, petit pas après petit pas. D’autres articles feront suite à celui-là en fonction de mes avancées là-dedans mais je ne lâcherai pas l’affaire. Malheureusement, les grandes décisions, ce n’est pas à notre niveau que ça se joue mais c’est à nous de s’éveiller, de faire des choix (même au supermarché), de voter en conséquence. Et d’essayer de rester optimiste malgré tout 🙂

      Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :