The Revenant (cinéma) – Critique

RevenantAaaah. Leonardo DiCaprio. Vu comme un petit minet à l’époque de Titanic, cet acteur a depuis réussi à se faire une jolie place. Mieux : tout le monde est d’accord pour dire qu’il est l’un (si pas LE) meilleur acteur de sa génération. Et tout le monde s’insurge qu’aucune de ses prestations n’ait jamais convaincu assez que pour remporter le Graal : un Oscar.

J’en suis fan moi-même de ce bon vieux Leo. Il m’en a fait voir de toutes les couleurs et me bluffe à chacune de ses interprétations. Je m’étais même mis dans la tête de visionner toute son impressionnante filmographie et j’avais vu quelques films de ses débuts et déjà tout adolescent, il arrivait à se plonger corps et âme dans des personnages atypiques.

Mon ouistitiancé et moi, on est vraiment d’accord sur ce point : Leo is greaaaaat. Et on sait d’avance qu’on va assister à du grand cinéma quand on le voit à l’affiche d’un film. Du coup, on s’est empressé d’aller voir The Revenant. Le film qui lui permettra peut-être ENFIN de remporter cet Oscar tant attendu par le monde entier (parce que lui, il s’en fiche peut-être :D)

The Revenant raconte l’histoire d’un éclaireur, Hugh Glass, qui connaît ses terres comme sa poche et guide une troupe de trappeurs (dont le capitaine n’est autre que Bill Weasley Domhall Gleeson en personne) dans une Amérique sauvage et hostile où les conflits entre tribus indiennes et américains font rage. Un jour, alors qu’ils rejoignent leur campement après une défaite cuisante, Glass se fait attaquer par un ours. Laissé pour mort par certains membres de son groupe. Il fait tout pour rester en vie, animer d’un grand désir de vengeance pour une raison bien précise !

Était-ce du bon cinéma ? 

A coup sûr, oui. Des longs plans impressionnants (qui fileraient presque le tournis), des paysages magnifiques et des acteurs au top. Comme prévu, Leo est fidèle à ce qu’on attend de lui et porte tout le poids de ce film oppressant sur ses épaules. Et ça marche. Il gère, et une fois de plus, nous file une grosse claque. Comme mon ouistitiancé le souligne avec grand étonnement : ce bon vieux Leo a même été jusqu’à déguster du foie de bison cru pour se mettre vraiment dans la peau de son personnage. Miam :o).

Mais comme d’hab’, le résultat est là.

Néanmoins…même si je suis impressionnée par les prouesses techniques et la performance des acteurs. J’avoue que The revenant ne m’a pas transporté plus que ça. Le style western, c’est pas le genre que j’affectionne à la base. Et c’est pas ce film qui va me faire changer d’avis. Mais ici, tout de même, je trouvais que par moments, c’était trop calme, l’histoire trop peu recherchée, les personnages pas assez approfondis. Et pis y avait plein de scènes dégueus. Et parfois, j’avais juste l’impression que c’était dégueu pour être dégueu (oui, je viens d’écrire 3 fois dégueus). J’ai du me cacher les yeux plusieurs fois. Je guettais presque l’ennui (parce que c’est long 2h30 quand l’action peut être résumée en 3 lignes). Alors oui, on en prend plein les yeux…mais quant à se faire transporter dans un univers, c’était pas trop ça. Peut-être que l’univers était tellement cru, brutal et masculin (actrices féminines au troisième plan voir inexistantes) que je préférais tout bonnement vraiment rester dans mon siège.

Au final, je ne suis donc pas plus emballée que ça. Je reconnais que c’est du bon. Mais du bon qui m’enchante quand même pas. Mais je pense que c’est vraiment une histoire de goûts, et non de qualité.

Ce n’est que mon avis à moi bien sûr et mon ouistitiancé, par exemple, a adoré à tout point de vue et n’a pas eu la même sensation que moi.

 

Oscar en vue ?

Oscar en vue ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

  • Kimysmile 3 février 2016 at 11 h 41 min

    Je ne pense pas que c’est mon genre de film, mais par contre, je pense qu’Anthony aimera beaucoup !

    Reply
  • Sansan 3 février 2016 at 13 h 03 min

    Perso, pour avoir vu le film, je te rejoins un peu : des images superbes, un Léonardo au top, mais effectivement, le film est long et il manque d’un peu de douceur, d’arrondi, de sensibilité et de profondeur.
    Le film est à l’image du sujet, dur, violent et impitoyable.
    Là où je trouve que que ce film est une réussite, c’est dans le choix des acteurs !
    Léonardo est exceptionnel et devrait vraiment avoir l’oscar ! Il faut dire que comparé à ses derniers films , où il a beaucoup de dialogues, de répliques, ici il s’agit d’un Léo quasi muet…et plutot grognant.
    Mais qu’est ce qu’il dégage !? Et pourtant je ne suis pas une fan de l’acteur, je l’apprécie sans plus, et je ne vais pas spécialement voir un film parce qu’il est dedans…je lui trouve un petit côté freluquet que je n’apprécie pas 🙂
    Mais là je suis dans l’obligation, de constater qu’il s’agit d’un grand acteur 🙂
    J’ajouterais une mention spéciale au « méchant » de l’histoire, qui tient très bien la route aussi 🙂
    Chapeau l’artiste!

    Reply
  • Valentine Pumpkins 3 février 2016 at 16 h 38 min

    Je ne l’ai pas (encore) vu mais je te rejoins un peu : j’ai envie de le voir pour Léo et pour les paysages mais le côté western ne m’emballe pas des masses, c’est pas du tout un genre que j’apprécie habituellement. Du coup, je ne sais pas ce que je fais ^^ !

    Reply
  • Pitiponks 9 février 2016 at 18 h 39 min

    Je pense que ça me plairait bien! Le cadre me parle, l’ambiance aussi et Leo aussi ^^

    Reply
  • Sweet Judas 13 février 2017 at 21 h 43 min

    Je l’ai trouvé d’un ennui incommensurable… L’ami Alejandro qui se regarde filmer des branches de sapin pendant que Leo grogne au second plan, c’est marrant dix minutes puis après, on se dit que ce serait quand même cool que l’ensemble prenne son envol pour aller d’un point A à un point B. Parce que faire des jolies images, c’est bien, mais si on raconte une histoire par-dessus, c’est mieux.
    Amère fin que celle où l’on se dit « Tout ça pour ça » (et payé 12€ la place en sus…).

    Reply
    • Hellow Submarine 14 février 2017 at 9 h 11 min

      Je suis d’accord, c’était un peu mon ressenti. Je le conseillerais juste à des amoureux de la technique au niveau des longs plans et des belles images. Je trouvais ça impressionnant au cinéma…après, effectivement, l’histoire peut être un résumé en une seule phrase et ça ne vole pas bien haut :/

      Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :